Pendant plusieurs années, voilà ce que cette page contenait :

« Provinciale perdue, grenobloise ascendant marseillaise vivant au milieu de la pollution et des gueules sans sourire. Journaliste, passionnée par le fait religieux et le fait laïc, les anticléricaux et les rebelles de l’institution, les fous de Dieu et les fonds de foi. Citoyenne, désabusée mais pas abusée, concernée mais un peu embêtée, révoltée mais en toute bienveillance.

Naissance à la vie numérique sur le-petit-chose.blogspot.com. En train de tenter d’atteindre l’adolescence sur la toile. »

Aujourd’hui, les faits n’ont pas changé mais les mots ne se présentent pas selon le même agencement s’ils doivent être en accord avec ma réalité :

« Ici vivent des regards, des pensées d’une journaliste France-trotter que la vie et la société interrogent et interpellent. Ici sont déposées des fragments d’idées pour essayer de comprendre une foi, des spiritualités, des mécanismes de foules et des liens sociétaux. En espérant qu’ils vous inspireront. »