La petite flamme flanche. Mince, elle va s’éteindre. Non, ça va, elle résiste. Malgré les touristes qui passent en flot continu juste à côté. Elle pose un lumignon et Yolande l’imite. Yolande dans une église, rien que cela, c’est un gag. Il faut vraiment que leur amitié soit forte pour que Yolande aie franchi les grandes portes en bois gravées de centaines de petits saints figés avec Elle. Devant le porte-bougie noir, Yolande regarde à droite, à gauche et propose une prière. Elle ne s’y attendait pas. Un sourire passe sur Ses lèvres. Qui étes-vous et qu’avez-vous fait de mon amie athée et indifférente à ma foi, pense-t-Elle.

Mais Elle saisit la main tendue. « Notre Père, qui étes aux cieux… » Les mots s’enchaînent, à l’unisson, entre les deux jeunes filles qui se connaissent depuis l’enfance. Surtout, ne perdre aucune miette de cet instant, les pauses dans leurs voix, le bruit de fond, le soleil dans les yeux. Surtout, graver dans Sa chair les milliards de détails du moment, les intonations de Yolande, le balancement de Son corps en rythme, le fou-rire réprimé à la fin. Surtout, retenir les mouvements de la fumée qui envahissent l’atmosphère. Chaque syllabe s’enfoncent dans Son esprit. A Ses yeux, prier n’a jamais été lancer des phrases en l’air. Dans Son esprit, prier n’a jamais été s’en remettre à ce mec là-haut. C’est un dialogue, qui a pris tout son sens ce jour-là.

Advertisements