La saveur du départ

Dans quelques heures, le soleil se lèvera à l’autre bout de la terre et je serai là-bas pour le saluer. Je lui dirai « Nihao » sur le tarmac de l’aéroport de Chengdu, petite ville du Sichuan. Dans cette province chinoise à peine plus grande que la France, aux frontières des « Longmen Chan », les montagnes tibétaines, une poignée d’étudiants chinois nous accueillera, moi et mes camarades de classe pour un mois de reportage. Un an après le tremblement de terre qui a secoué cette région, et tout l’empire du milieu avec, nous verrons comment la population se reconstruit tout en essayant d’évaluer comment elle survit face à la crise. Mais surtout, nous tenterons tant bien que mal de découvrir les chinois et cette culture asiatique aux antipodes de la notre.

PS : La saveur du Songrong, tome 13 de « Jonathan ». 

Ecris le 22 avril, quelques heures avant l’embarquement

Publicités