Latest Entries »

Le petit chose | Colorons nos vies nevver: Houses of the Holy

Le petit chose | Colorons nos vies nevver: Houses of the Holy

Le petit chose | Colorons nos vies nevver: Houses of the Holy

Colorons nos vies

Le petit chose | Colorons nos vies nevver: Houses of the Holy.

Nasir al-mulk Mosque

attention danger

Attention, danger. Une philosophe devait intervenir lors d’une formation pour une centaine de personnes sur le thème "Prendre soin de l’autre". Elle était prévue pour cette journée organisée par la Conférence des évêques pour ses quelques responsables diocésains de la pastorale familiale. Mais ça n’allait pas : elle a étudié le genre. Alors il fallait agir. Pour le bien. Leur bien. Le bien de l’Église. Le bien de tous. A la suite de pétitions, de courriers, (de plus ?), tout est rentré dans l’ordre : les laïcs de l’Eglise catholique de France ont ramené l’évêque et son équipe nationale à la raison. Ils ont désinvité madame.

View full article »

La recherche est plus enrichissante que la réponse

nevver:

The need for mystery

Le petit chose | La recherche est plus enrichissante que la….

Samedi 18 janvier, j’ai signé une pétition pour inviter le pape François à venir en France. Mais pourquoi ?

Pourquoi une pétition ?

Certains font des pétitions pour demander quelque chose. Notre pétition n’attend pas un changement, elle ne porte pas une plainte en elle, elle ne pousse pas une idéologie contre une autre, elle n’impose pas une manière de pensée… elle invite.

Si l’on avait l’adresse personnelle du pape François, peut-être aurions-nous fait confiance à la Poste… Mais de nos jours, quel autre procédé peut-on utiliser pour inviter une personnalité publique mondiale à plusieurs, en donnant la possibilité à tous ceux qui le veulent de rejoindre cette proposition ? Ne reste que la pétition en ligne.

Pourquoi une telle invitation ?

Ne serait-ce pas beau, si François le pape accepte de venir, de voir le Président qui s’est pris la plus grosse fronde chrétienne depuis presque 20 ans, accueillir toute la communauté catholique rassemblée ? Ne serait-ce pas beau, après l’année écoulée, de voir toute la communauté catholique rassemblée tout court ?

Ce pape surprenant serait bien à même de nous surprendre dans nos idées, dans nos prises de position et dans nos engagements dans la société.

Surtout, il n’est d’homme fou ou de femme folle qui ne rêve pas : c’est insensé et impulsif et c’est aussi pour ça que je le fais !

Pourquoi 1914-1918 ?

Il y a 100 ans, le continent européen se déchirait, les hommes se hachaient menu en face à face, les peuples se divisaient. En cette année d’élections municipales et européennes, les armes ne parlent plus mais les mots sont affutés, les préjugés dégoupillés et finalement, le danger pour la démocratie, l’inquiétude pour la fraternité est vive.

François le pape, depuis moins d’un an, s’est fait l’apôtre de la paix, le chantre du dialogue. Certains diraient même qu’il touche au-delà des catholiques. Une dose de lui ne peut nous faire que du bien. Ca ne changera pas le monde, ça changera peut-être notre regard sur celui-ci et la manière dont on agit ainsi dans celui-ci.

Si tout ça a un sens pour vous : petitionpape.wesign.it/fr

 

Trouve moi

Trouve moi

nevver:

Camera obscura

Le petit chose | Trouve moi nevver: Camera obscura.

L’art contre la guerre

nevver:

Klimt in Syria

(Source : ayyamgallery.com)

Le petit chose | L’art contre la guerre nevver: Klimt in Syria.

De la dignité

La coiffeuse vient de sortir de la chambre de la clinique. Elle s’installe dans son fauteuil. Le soleil se dépose sur les reflets châtains de sa permanente. Elle esquisse un sourire quand je lui dis qu’elle est belle. Elle refuse que je la prenne en photo. Comme si, après toutes ces années, après toutes ces discussions endiablées, après tous les gênes d’enquiquineuses qu’elle m’a transmise, j’allais l’écouter ! Elle le sait très bien. Elle sourit franchement.

@ DR

Elle ne comprend pas bien comment elle en est arrivée là. Elle le répète sans arrêt. Il y a deux mois, elle marchait mal mais elle avait l’impression de contrôler son corps. Overdose de médicaments. « Ils ne sont pas encore partis de mon organisme tu sais. Mais j’ai beaucoup travaillé et mes mains ne tremblent plus. Enfin presque. »

Elle enchaîne à raconter ses années de Seconde Guerre mondiale au bureau national de la JOC. Quelques mois. Les autres ont été passés à Avignon, dans une vieille chapelle. Elle ne veut pas que je l’enregistre. « La guerre on la vit, ça ne sert à rien de la raconter. » Une vraie tête de mule. Elle continue quand même. Pour mon plus grand plaisir. « A la Libération, on a vu passer toute une colonne de soldats boches (ça, on n’a jamais réussi à l’empêcher de le dire, ndlr). Ils voulaient venir prier. On les a laissés faire. Quand ils sont sortis, ils ont pris la route vers chez eux. A une centaine de mètres, ils ont été pris sous les bombes d’un avion. Tous morts. »

Elle est optimiste aujourd’hui. Elle ne l’était pas un mois plus tôt. Quand elle arrivait à l’hôpital après avoir chuté pour la deuxième fois. Les premiers jours, elle se battait. Jusqu’à ce qu’elle commence à le dire. « Laissez moi partir, laissez moi rejoindre mon mari. »

Puis elle est devenue fâchée. Quand on rouspète, c’est qu’on n’a pas perdu l’envie de vivre. Une colère partagée par toute la famille. Une nuit, à l’hôpital, elle a appelé l’infirmière de garde pour qu’elle l’aide à aller aux toilettes. La dame a entrouvert la porte, a glissé « Vous avez une couche, faites dedans » et est repartie. « Tu sais, dans cet hôpital, ils venaient de recevoir le dernier cri de l’IRM. Ils me l’ont dit quand j’ai fait les examens. Mais ils n’ont pas mis d’argent pour avoir des gens pour s’occuper de nous. »

Dans la clinique où elle est actuellement, le soleil commence à lui faire mal à la tête. Je lui descends le store. « La dernière fois, j’ai demandé à une des jeunes filles de le faire, elle m’a dit que ce n’était pas son travail et une heure plus tard, une de ses collègues est venue le faire. Le soleil était couché. »


*   *   *

J’ai pensé au papa d’Emmanuel. J’ai pensé à ces amis de gauche qui me disent que je suis contre l’euthanasie parce que je suis catholique, parce que je glorifie la souffrance de la vie comme un don de Dieu. J’ai pensé à Mamy qui ne pardonnera jamais les années Mitterrand.

Je descendrai dans la rue le jour où se posera la question de mettre dans une loi « Mr/Mme … peut, sous les conditions … , tuer/aider à mourir Mr/Mme… » (remplir les « … » par ce que vous voulez et rayer la mention inutile, ils pourront toujours être changés une fois écrit). Même si ma grand-mère déteste que je manifeste. Dans la société dans laquelle je vais devenir grand-mère, je veux que le personnel médical soit payé pour faire attention à ma personne et pas seulement à ma maladie. Accès aux toilettes compris. Dans la société dans laquelle je risque de finir vieille, je veux que les progrès techniques soient corrélés avec des progrès en lien humain.

Ne me dites pas qu’on n’en a pas l’argent. Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui, le système médical est basé sur le principe « les laboratoires pharmaceutiques investissent quand ils ont un marché » que cela doit rester le cas. Vous pensez sérieusement que le militantisme pour l’euthanasie n’a aucun lien avec cette industrie ? Et après on me traite de naïve… Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui, les soins palliatifs sont considérés comme un tout petit aspect de la santé qu’ils ont vocation à le rester. Vous pensez que tout a été fait dans ce domaine ? Et après on me dit déconnectée de la vie réelle…

Ce n’est pas parce que vous avez perdu l’espoir en une société meilleure que je vais me contenter d’accepter une société dans laquelle on préfère aider à mourir qu’aider à vivre. Et je n’ai jamais dit que c’était simple à réaliser.

Jésus partout !

Le petit chose | Jésus partout ! jesus-everywhere: "Jesus At….

Pray loud, I’m here

——

Italian Dolomites
by Tomáš Morkes

Dessine moi une église. Peins moi une Eglise.

Plus d’infos sur socks-studio.com

Le petit chose | Dessine moi une église. Peins moi une Eglise. ….

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers